Jean-Baptiste LALLEMAND

Dijon 1716 - Paris 1803

Jean-Baptiste Lallemand était originaire de Dijon et il travailla vraisemblablement avec son père tailleur de pierre tout en étudiant la peinture. Il devait se consacrer bientôt exclusivement à l'Art et obtenir en 1744 sa maîtrise après avoir étudié aussi à Paris. C'est à son long séjour à Rome qu'il dut sa connaissance de l'architecture, des ruines et du paysage italien. Il y subit l'influence de Panini et surtout de Piranès. On y sent également le souvenir de la campagne romaine, de ses horizons, de ses villas, de ses fontaines. Dans ses plus belles gouaches, les palais classiques sont dorés par le soleil de fin de journée, comme chez Claude Lorrain.

Il existe peu d'éléments précis sur son ou ses séjours en Italie en particulier. On sait juste qu'il y vécut avant 1761, puisque Mariette le signale dans son Abecedario de 1762 comme étant rentré en France à cette date. Des recherches récentes confirment son arrivée en 1747. Il s'y maria en 1748. Il visita Naples avant son mariage car il réalisa quelques vues du Vésuve et du Pausilippe. Son séjour romain fut sans doute entrecoupé de voyages à Paris car en 1751 il devint membre de l'Académie de Saint Luc.
 

Piranèse inspira à Lallemand, comme à toute une génération de peintres, le goût des caprices architecturaux ainsi qu'une certaine théâtralité. Lallemand intégra dans des paysages imaginaires des monuments bien réels, avec une infinie possibilité de combinaisons, faisant de Rome une ville rêvée.

Bibliographie

"Das Capriccio als Kunstprinzip" (cat. expo)
Milan

Editions Skra - 1996