François BAYER

Reçu Maître  le 5 décembre 1764


Natif d'Allemagne, cet ébéniste spécialisé dans la fabrication de meubles ornés d'une marqueterie minutieuse (reproduction de fleurs, rubans, vases, instruments de musique, etc.), fut reçu Maître à Paris le 5 décembre 1764.

Ardent au travail, scrupuleux en affaires, il exerçait habilement son métier en pratiquant notamment la marqueterie ombrée avec beaucoup d'adresse et de soin. Ses talents lui valurent des clients de marque, tels que la comtesse de Custine ou les comtes de Brancas et de Saint-Cyr.

On trouve les meilleures pièces signées de son estampille à la fin du règne de Louis XV : la partie Transition de son œuvre est en effet considérée comme la plus accomplie. Elle comporte notamment des commodes à ressauts où l'on retrouve des marqueteries de fleurs et d'attributs, ainsi que des scènes de chasse.

Une petite table décorée d'un paysage se trouvant au South Kensington Museum aurait appartenu à Madame Sophie; une commode, sur laquelle l'ébéniste a représenté des scènes d chasse à courre, a figuré dans l'ancienne Collection Rikoff. Une large commode très richement ornée de bronze a été vendue à l'Hôtel Drouot en 1954; une petite table rognon, marquetée d'élégants attributs de la Musique, figurait naguère dans la collection de Madame de Polès.



Bibliographie

"Le Mobilier Français du XVIIIè siècle"
  Pierre Kjellberg
  Les Éditions de l'Amateur - 2002


" L'Art et la Manière des Maîtres Ebénistes Français
   au XVIIIe siècle"
   Jean Nicolay
   Editions Pygmalion - 1976

" Les Ebénistes du XVIIIe siècle, leurs œuvres
   et leurs marques"
   Cinquième Edition revue et augmentée
   Comte François de Salverte - Paris 1962