Mathieu Guillaume CRAMER
Mort en 1804

Reçu Maître le 4 septembre 1771


Né en Allemagne dans l'ancien duché de Juliers, il vient à Paris où, quelques mois avant d'accéder à la maîtrise, il se marie avec la fille d'un de ses confrères, Isaac Edmond Collet. Son atelier, d'abord rue du Faubourg-Saint-Antoine, sera ensuite transporté rue du Bac. Il achèvera sa carrière le 31 mars 1790. On connaît de cet ébéniste quelques très beaux meubles de style Transition, dont le bureau à cylindre en bois de placage dit "du roi de Sardaigne", entré au musée du Louvre par dation en 1973, et des commodes à ressaut marquetées de rosaces et d'entrelacs quadrilobés. L'une d'elles appartient au musée Nissim-de-Camondo, à Paris, deux autres semblables, à l'exception du plateau, curieusement orné de la même marqueterie, sont passées en vente à New York en 1986.

La plus grande partie de l’œuvre de Cramer appartient cependant au style Louis XVI. Très rigoureusement architecturés, ces meubles, plaqués d'acajou, parfois de bois de rose voire de citronnier, sont compartimentés en panneaux que limitent souvent de fines baguettes de bronze doré. Il s'agit de commodes, de petites tables destinées à toutes sortes d'usages, de bureaux de différents types, y compris des petits bureaux de voyage démontables, de coiffeuses, de coffrets, de nécessaires de toilette, etc. Quelques modèles sont aussi décorés de marqueterie, en particulier de guirlandes de fleurs sur fond clair qui peuvent évoquer la technique de Topino. On sait par ailleurs que Cramer comptait parmi ses collaborateurs, le célèbre Compigné, qui orna certains de ces meubles de peintures sous verre, notamment une table ovale en acajou avec une vue du Palais -Royal (coll. Félix Doistau, vente à Paris en juin 1909, n° 328).

 Bibliographie

"Le Mobilier Français du XVIIIè siècle"
 Pierre Kjellberg
 Les Éditions de l'Amateur - 2002